Wienerberger – des bardeaux de couleurs pour évoquer l’enfance

Il y a du nouveau dans la ville de Villiers-Sur-Marne. En effet, le bardage Barro Argeton, évoque un véritable signal architectural coloré à la manière d’une boîte à crayons de couleur.

Le lieu a été confectionné spécialement pour les enfants.

Chantier wienerbergerUne école tapissée de crayons de couleur

Au sein d’un quartier d’une zone ANRU (Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine) en forte restructuration, la nouvelle école Simone Veil de Villiers-sur-Marne devait apporter de la vie et casser la dureté des structures voisines. Si certains ont joué sur la tendance Haussmannienne, Laurent Fournet lui, a su imaginer un bâtiment suggérant l’enfance, l’éveil et la créativité, avec un bardage très coloré aux aspects de boîte à crayons de couleur.

Le bardage Barro Argeton émaillé a répondu à son envie de créer « une vibration complète acidulée » sur l’ensemble du bâtiment, « en donnant un rythme grâce aux variations sur chaque niveau de pose ». Chacun des bardeaux, de coloris différents et d’un mètre de hauteur habille le bâtiment sur différents niveaux tout en respectant une parfaite harmonie.

Un signal architectural

Un parallélépipède en façade « fait office de signal, d’ouverture à un monde de culture, comme un totem qui marquerait l’entrée » selon son concepteur.
La brisure progressive du motif géométrique vers une courbe offre une vitalité supplémentaire à l’ensemble. La baie vitrée donne sur la bibliothèque de l’école et le bardage en bardeaux de couleurs évoque également les rayons de livres pour enfants.

Une mise en œuvre très délicate

Pour poser les 7 000 pièces nécessaires, il a fallu faire appel à un spécialiste ayant expérimenté ce type de bardage. Bruno Tassone et son fils Tony ont œuvré en professionnels experts sur le chantier durant 4 mois. La difficulté pour cette école consistait à respecter le calepinage spécifique sur l’ensemble du bâtiment, murs et toiture. Les parties courbes ont été particulièrement délicates à négocier, équerre par équerre. La pose s’est faîte bardeau après bardeau, en laissant à chaque fois l’équerre à l’ombre du produit.
Les colonnes sur la baie vitrée qui font 7 mètres de hauteur ont également nécessité des bardeaux à 3 mètres de distance de la façade vitrée. Au final, l’entrepreneur, très satisfait du résultat, apprécie particulièrement la clarté de l’émaillage et sa tenue dans le temps.

L’essentiel du chantier

✓ Une école à l’image d’une boîte à crayons : colorée, acidulée, joyeuse et géométrique.
✓ Un bardage qui allie la chaleur de la terre cuite et le scintillement de l’émaillage. Une valeur sûre à l’épreuve du temps.
✓ Un travail d’orfèvre réalisé par les poseurs.